La Page du Chef


   

Cette section est celle du Chef de Choeur, Pascal Bezard.

Commentaires sur le Programme Musical de la saison, commandements du Chef, réactions sur l'actualité musicale... il a carte blanche!

 

    Gabriel Fauré

Gabriel Fauré, né à Pamiers en 1845, partit dès l’âge de 9 ans pour Paris étudier à l’école Niedermeyer, école de musique classique et religieuse qui formait des organistes et des maîtres de chapelle. Il y étudie pendant 11 ans et a notamment Camille Saint-Saens comme professeur.

Titulaire du grand orgue de Saint Sulpice puis de la Madeleine, il succède en 1896 à Jules Massenet comme professeur de composition au Conservatoire de Paris dont il deviendra directeur en 1905.

Il meurt d’une pneumonie à Paris le 4 novembre 1924. Des funérailles nationales auront lieu à l’église de la Madeleine. Il est inhumé au cimetière de Passy. Une plaque commémorative est placée sur sa maison au 32 rue des Vignes à Paris.

Les œuvres de Fauré se distinguent par la finesse de leur mélodie ainsi que par l’équilibre de leur composition.
Le langage harmonique de Gabriel Fauré reste de nos jours étudié dans les conservatoires. C’est un style d’écriture à part entière, présentant de nombreuses idées originales. Si Gabriel Fauré est reconnu pour son génie harmonique, il est en outre considéré comme le maître de la mélodie française.
Gabriel Fauré s’est davantage intéressé à l’idée musicale qu’à l’orchestration. Ainsi, il laisse près d’une centaine de mélodies, et un répertoire conséquent en matière de musique de chambre et de salon. Mais seulement une dizaine de pièces pour orchestre, notamment destinées au théâtre, et généralement orchestrées par d'autres compositeurs.

Fauré est avec Debussy, Ravel et Saint-Saëns un des compositeurs majeurs de la fin du XIX° siècle et du début du XX°.

Parmi ses œuvres les plus célèbres :
-Le Cantique de Jean Racine opus 11 composé en 1864 à l’âge de 19 ans,
-L’élégie pour violoncelle et piano opus 24,
-Le Requiem opus 48, composé entre 1887 et 1900, remanié à plusieurs reprises,
-Ses musiques de scène, dont : La Pavane (1887), Pelléas et Mélisande (1898), Masques et Bergamasques (1919),
- Ses sonates et concertos pour piano : nocturnes, barcarolles, préludes…
-Ses quatuors,
-Son opéra Pénélope (1913).

Fauré a composé de nombreuses musiques sur des poèmes d’écrivains français du XIX° siècle. L’une d’entre elles sera présentée lors de notre concert : Les Djinns sur un poème de Victor Hugo, fantasmagorie nocturne à l’architecture littéraire très particulière.
En effet, elle débute par des vers à 2 pieds, dans le calme « tout dort », puis les djinns s’approchent : les vers s’allongent progressivement jusqu’à 10 pieds tandis que la musique va crescendo : « Cris de l’enfer, voix qui hurle et qui pleure » ; enfin « horrible essaim » s’éloigne et les strophes se rétrécissent jusqu’à retrouver le calme et les vers à 2 pieds.

 

    Commandements d'un Chef de Choeur

"Un Chef n'est rien sans choristes"

"Il est et ne doit être que la courroie de transmission entre le choeur et le public. "

"Il doit être celui qui doit tirer le meilleur de ceux qui sont en face de lui pour l'offrir à ceux qui sont derrière lui, en s'effaçant et en se laissant traverser (pas submerger!) par la musique."

"Le choeur ne doit pas chanter pour faire plaisir au chef, mais à travers lui, donner un résultat artistique qui transportera le public dans la musique elle-même."

 

    Le Choriste idéal

L'engagement dans un choeur est un acte important qui implique une petite réflexion sur soi et les autres.

Le but est bien sûr l'épanouissement personnel mais aussi la collaboration harmonieuse d'un groupe en quête de la création d'oeuvres musicales.

Pour guider cette réflexion, je vous propose ces quelques pistes:

Un choriste vient en répétition:
- pour chanter
- pour se faire plaisir
- pour se retrouver avec les autres
- pour créer une oeuvre musicale
- pour offrir son travail à un public futur

Avant de parvenir à optimiser chacun de ces objectifs, le choriste idéal doit:
- être motivé et assidu
- avoir du plaisir et en donner
- chercher à progresser individuellement et collectivement
- se sentir bien avec les autres et les respecter

 

    Le serment du choriste

Encore appelé, le Phantasme du Chef de choeur:

Je ne suis pas absent

Je n'arrive pas en retard

Je ne discute pas avec mon voisin

Je me tiens correctement pour chanter

J'ai toutes mes partitions avec moi

Mes partitions sont classées

Je note toutes les indications du chef sur ma partition

Je regarde le chef pendant l'interprétation de l'oeuvre

Je regarde mes partitions à l'avance entre deux oeuvres

Je n'oublie pas que je chante 'avec' les autres et non pas 'contre' les autres

Je n'oublie pas que je chante surtout pour le public

Je dois avoir une confiance totale envers les recommandations du chef.